Changement de statuts chez le complexe des Grenouilles vertes en Aquitaine

publié le 18 mai 2015

Dans le cadre des travaux nationaux sur la Liste rouge de l’UICN, un panel d’experts a récemment été réuni pour réévaluer le chapitre des amphibiens et des reptiles de métropole. Ces discussions ont permis de faire un point sur les différents statuts des espèces recensées, notamment sur celui de l’indigénat de certains amphibiens.

Grenouille rieuse © Matthieu BERRONEAU

En Aquitaine, la Grenouille commune (Pelophylax kl. esculentus) et la Grenouille de Graf (Pelophylax kl. grafi) étaient jusqu'alors considérées comme exotiques* car ces kleptons proviennent d’une hybridation avec la Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus), espèce largement introduite sur le territoire métropolitain où seules les populations à l'Est du pays sont réputées comme indigènes.

Suite aux discussions menées lors du comité national, une révision du statut régional d'indigénat de ces deux kleptons a été engagée. Les experts nationaux ont en effet précisé que ces deux kleptons ont pour origine des hybridations antérieures, plus à l'Est, avec des populations natives de Grenouilles rieuses. Il y aurait eu ensuite expansion de ces individus vers l'Ouest de la France. 

Après consultation du CSRPN, Pelophylax kl. esculentus et Pelophylax kl. grafi sont maintenant être considérées comme indigènes en Aquitaine. 

Evaluées NAa sur la Liste rouge régionale des amphibiens et reptiles, le statut DD doit maintenant être retenu pour ces deux grenouilles vertes à l'échelle régionale.

* non indigènes de la région

Catégories :